Ces banque qui capitalisent leurs bénéfices et mutualisent leurs pertes
13.07.2013

Banque qui caitalise ses benefices.JPG

A qui cela fera-t-il le plus mal?

La première semonce de 2010 a frappé tous les belges indistinctement, qu'on aie où non de l'argent en banque. Cà n'a pas coûté cher à l'état de relever le plafond de la garantie bancaire, puisque pour ne pas devoir indemniser les détenteurs d'actifs, il mutualise les pertes alors que les bénéfices restent la propriété des banquiers.

 

La deuxième semonce qui arrivera au printemps prochain pourrait faire plus mal encore en frappant non seulement tout le monde ET les épargnants qui seront visés deux fois.

Les épargnants seront spoliés d'une partie de leurs capitaux, tandis que de nouvelles taxes seront perçues tout azimut. Celà n'empêchera pas l'état de taxer lourdement les intérêts déjà fort maigres des épargnants. De quoi détricotter encore un peu plus le tissu économique de proximité.

A Chypres, ce sont les déposants d'actifs de plus de 100.000 € qui ont été le plus visés. En Belgique, on pourrait le sentir passer à partir de 50.000 €.

 

Je vous invite à relire mon article à ce propos en cliquant ici.

Qui paie la faillite d'une banque? 

Face à ces risques les banques seront incapables d'assurer elles-mêmes leur recapitalisation. Alors où trouvera-t-on les milliards nécessaires. Le scénario d'une nouvelle crise bancaire est d'ailleurs tellement probable que les autorités politiques, économiques et bancaires européennes planchent dessus depuis des mois.

Alors qui va renflouer les banques ? Vous connaissez la réponse. Ce sont les Etats, évidemment, c'est à dire vous et moi.

Existe-t-il une autre solution?

Il existe une autre solution mais elle ferait essentiellement mal à ceux qui sont responsables des crises et aux détenteurs de pouvoir qui se laissent courtiser:

 

► Suppression des intérêts notionnels

► Lourde taxation des opérations spéculatives

► Lourde taxation des flux financiers.

► ....

Mais çà aussi, c'est pas pour tout de suite, sauf si ....