Lettre à RTL-TVI concernant la directive européenne BRRD
26.05.2021

Suite aux défauts de paiement partiels sur la dette grecque en 2011 et 2012, la seconde banque chypriote, la Laiki Bank fut pratiquement mise en faillite. la Troïka (FMI, BCE, UE) pensa à un plan de sauvetage qui passerait inévitablement par des mesures d’austérité sévères, telles qu’une augmentation substantielle des taxes et la réduction des salaires dans la fonction publique en passant par la réduction des allocations de toutes sortes.

A cause de la mauvaise gestion des banques, l’île avait besoin de 17 milliards d’euros. 10 milliards sont proposés mais la Laîki Bank doit être restructurée. Pour le surplus, les dépôts supérieurs à 100.000 € seront taxés à 80%. Evidemment, les grosses fortunes –– russes notamment –– ont transféré leur avoir avant la mise en place de la mesure.

Suite à cet épisode, j’écrivis un article : « l’Etat Belge ne mettra plus longtemps avant de faire main basse sur votre argent. ».

Cet article se fondait sur une information que j’avais reçue et vérifiée : Suite à la crise chypriote, dans la nuit du 11 au 12 décembre 2013, les 28 états membres de l’UE (Grande-Bretagne comprise) se mirent d’accord en secret sur le texte d’une directive européenne.

Ce qui me choque, c’est la faible couverture médiatique, notamment de la part de RTL-TVI de cet épisode, comme si on avait volontairement muselé les médias.

L’objectif de cette circulaire qui sortit ses effets le 1er janvier 2016 était de sauver les banques. Depuis la crise bancaire de 2007-2008, les états sont endettés jusqu’au cou, ils sont contraints de trouver des solutions : En cas de faillite bancaire, ce sont les citoyens qui vont payer, ces citoyens qui, agissant en bon père de famille et évitent de faire des placements à risque, contrairement aux banques qui s’en donnent à cœur joie.

Au petit matin du 12 décembre 2013, les fonctionnaires européens ont institué l’obligation (non la possibilité) pour les banques de spolier les déposants auprès des banques en cas de crise systémique. Cette information fut traitée par les médias dans la plus grande indifférence.

Pour éviter un mouvement de panique, les banques n’ont pas informé leurs épargnants de la directive européenne BRRD qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. On passe ainsi du bail-out, c’est-à-dire le sauvetage des banques par l’Etat, au bail-in, le sauvetage des banques par ses créanciers. Et les clients sont de facto des créanciers de la banque dès qu’ils y placent 1 euro.

La Belgique a transposé la directive dans la loi Belge sans que les députés s’en émeuvent.

Ce vol légal est un scandale. Il permet d’assainir le système financier sans que l’Etat ne doive intervenir massivement dans la précipitation.

Si les banques sont responsables de la mauvaise gestion des risques, l’Etat est responsable de mettre en place des législations qui permettent aux banques de continuer à mal se comporter. Les Etats sont devenus les vassaux des banques qui, malgré qu’elles soient fautives, font payer les citoyens. Que pourraient faire d’autre des états exsangues face à un oligopole bancaire qui regorge de ressources ?

Finalement, rien n’a changé par rapport à ce qui se passait avant 2016. Juste qu’aujourd’hui, ce ne sont plus l’ensemble des citoyens qui vont payer, mais juste les citoyens qui auront économisé lors des années de vache grasse en prévision des années de vaches maigres.

La directive prévoit que la ponction sera opérée sur ce qui excède 100.000 €, puisqu’en-deçà, le Fonds de Garantie sortirait ses effets. Il n’est pas démontré que le Fonds de Garantie interviendrait dans le cas d’une crise systémique.

L’Autriche est le premier pays européen à avoir inauguré la directive suite à la faillite d’Hypo Group Alpe Adria confrontée à un déficit de 7,5 milliards que ses créanciers –– dont la banque franco-belge DEXIA –– veulent récupérer. C’est la plus grande crise bancaire en Autriche depuis 1945.

Ma question est de savoir pourquoi cet événement n’a pas été médiatisé, pourquoi les députés ont transposé cette loi dans notre législation nationale sans faire de remous, et pourquoi les banques n’ont pas informé leurs clients par voie électronique de cette modification importante dans leurs statuts.

Il me semble qu’il s’agisse d’un mensonge par omission.

Par ailleurs, selon des observateurs avertis, la faillite du système bancaire est vraisemblable.  Les citoyens s’interrogent sur la question de savoir si le Fonds de Garantie des dépôts bancaires sera en mesure d’indemniser les citoyens à concurrence de 100.000 euros s’il advenait la faillite d’une des vingt-huit banques systémiques mondiales.

Le système bancaire, créateur de monnaie ex-nihilo, doit être revisité. C’est un non-sens que notre économie de marché ne se maintienne que grâce au crédit et à la surconsommation.

Je pense que c’est un thème que devrait aborder sans tarder une chaine de télévision telle que la vôtre.

Bien à vous

Paul THUNISSEN