Les lendemains chanteront-ils ?
14.06.2010

NVA-2010.jpg

La victoire de la N-VA


Bien nombreux sont les belges qui suivaient la Worldcup (Serbie-Ghana) en zappant de temps en temps pour s'informer des scores électoraux. D'autres - et c'est mon cas - écoutaient et tentaient d'analyser l'ambiance qui régnait dans les QG et les commentaires des invités. Au fur et à mesure que les résultats tombaient se confirmait ce que chacun pressentait depuis longtemps : le score historique d'un petit parti sorti de l'ombre, la victoire écrasante du N-VA.


Les médias ont offert à Bart De Wever une tribune sans précédent.

Il faut dire que les médias, tant francophones que néerlandophones n'ont parlé que de çà: la vic-toire probable du N-VA. Les interviews s'enchainèrent et offrirent une issue aux indécis fla-mands et aux plus radicaux d'entre eux. Quant aux wallons, un certain nombre se sont dit « les dès en sont jetés », et ont manifesté leur résignation…. ou leur désapprobation par un vote blanc. Ceci explique plus que probablement les 5% de bulletins frappés de nullité.


Par ailleurs, un certain nombre d'acteurs politiques locaux se sont peu investis dans la campagne électorale.


La remontée spectaculaire du PS


Le charisme d'Elio Di Rupo, la « gueule d'Ange » de Paul Magnette et la Compétence reconnue de Charles Picqué ont réussi à ramener au bercail les brebis égarées lors des errements de 2007. On ne peut que féliciter Elio di Rupo pour le dynamisme qu'il a déployé pour redorer le blason du PS.


Quant à Michel Dardenne dont le comportement et les actes ne sont pas représentatifs de la fonction qu'il exerce, je ne peut comprendre qu'il puisse encore compter sur un tel électorat. Enfin, électorat…. ou clientèle !