Lettre ouverte aux élus d'aujourd'hui et de demain
17.11.2018

AVERTISSEMENT

Lettre ouverte aux élus d’aujourd’hui et de demain

 

Oupeye, le 17 novembre 2018

Messieurs les acteurs politiques,

Le mouvement des Gilets Jaunes, bien plus imposant en France qu’en Belgique, met en évidence la crainte des nations de l’accélération de la paupérisation. Ne consulteriez-vous pas des grilles de lecture obsolètes ?

Il est regrettable que, dès après les élections, les citoyens soient mis hors du jeu politique. Ils n’ont plus droit à aucune tribune et ne peuvent s’exprimer directement devant le parlement même si c’est de notoriété publique que les élus ne représentent plus personnes et sont aveuglés par leur propre réélection.

Et quand les syndicats ne soutiennent plus la classe moyenne qui entend ne pas se laisser appauvrir par une imposition despotique, cette dernière ne peut s’exprimer qu’en manifestant dans les rues et en bravant les interdictions des autorités.

Si vous estimez cette méthode contestable, elle n’est pas dénuée de fondement, mais le fait de ne pas vous inquiéter, selon les médias, est la marque d’une inconcevable insolence envers les peuples.

Un certain nombre de citoyens voudrait créer un parti démocrate dont l’objectif est la refondre de l’ensemble du système politique, mais, encore une fois, le système est tellement bien cadenassé que les nombreux écueils découragent les plus audacieux. (Recherche de signatures, formulaires manuscrits et non digitalisés, financement de la campagne, scrutin min de 5% )...

Un manifeste sera bientôt disponible sur les réseaux sociaux.

En attendant, je lance un avertissement solennel à nos élus d’aujourd’hui et de demain. Selon des sources dignes de Foi, la politique économique et fiscale que vous poursuivez au détriment d’une politique sociale et environnementale aura très prochainement les conséquences suivantes :

  • La masse monétaire s’effondra très bientôt,

  • Les ressources de base (eau, électricité, chauffage) viendront à manquer et par voie de conséquence, coûteront de plus en plus cher,

  • La mortalité va exploser,

  • L’emploi salarié se réduira de manière significative, …

  • Les endettés fiscaux se multiplieront,

 

Par ailleurs,

  • La migration de masse qui était jusqu’à présent politique ou économique, devient climatique. Aucune armée au monde ne pourra l’arrêter.

Nos enfants nous reprochent déjà notre cupidité, le gaspillage des ressources naturelles et des terres agricoles, la pollution des océans et des campagnes, la noirceur des villes… Ils ne parlent pas d’emploi, mais de la Vie. Ils comprennent mieux que nous où sont les priorités.

Les pères et mères que nous sommes n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. Certains d’entre eux diront probablement : Si j’avais su’…

En lisant cette lettre, tout le monde saura… mais vous, messieurs les acteurs politiques, vous ne serez vraisemblablement plus aux affaires et donc, vous n’avez pas à vous inquiéter.

Bien à vous

                                                                                               Paul THUNISSEN